ACCESS

Les femmes migrantes sont confrontées à un continuum de violences de genre. Parmi celles-ci, les mutilations génitales féminines, mais pas seulement. Les violences sexuelles, les violences conjugales, le mariage forcé, le trafic d’êtres humains… Sont monnaie courante.

En théorie, la loi les protège.
En pratique, c’est parfois impossible d’obtenir de l’aide.

L’objectif du projet ACCESS est d’améliorer la prévention, la protection et le soutien des femmes migrantes en Europe confrontées à différents types de violences de genre.

L’acronyme « ACCESS » fait référence à la formule Appropriate Commununity-Based Care and Empowering Support Services.

Notre démarche se décline sur différents axes :

  1. La formation de relais communautaires
    Des relais communautaires seront formé.e.s aux différents types de violences de genre. Ils et elles seront ainsi habilité.e.s à l’écoute et à l’orientation des personnes affectées via une plateforme en ligne.
  2. La formation des professionnel.le.s
    Des professionnel.le.s en contact avec les personnes affectées seront formé.e.s aux problématiques rencontrées par celles-ci.
  3. La campagne de communication
    Des outils de communication seront créés et promus au moyen d’une campagne de communication en ligne.
  4. La dissémination et la durabilité
    Des partenariats et des endossements seront mis en place afin d’assurer la pérennité du projet.

Le projet ACCESS est coordonné par le GAMS Belgique, en partenariat avec FORWARD UK et Médicos del Mundo Espagne, avec le soutien du programme « Droit, Egalité, Citoyenneté » de l’Union Européenne et du programme PCI de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En Belgique, le projet ACCESS sera développé en premier lieu autour de Bruxelles, Liège et Anvers.