Santé mentale dans le contexte migratoire et confinement : un outil de relaxation en différentes langues

Dans le cadre du projet « Ma vie derrière les masques », le GAMS Belgique en partenariat avec Care4Refugees a traduit une série d’exercices de respiration et de relaxation en ligne en différentes langues d’Afrique sub-saharienne. En cette période d’isolement social, cet outil gratuit et accessible contribue au bien-être global des bénéficiaires de soutien psychologique et de toute personne, migrante ou non, qui le souhaite.

Santé mentale et migration : le soutien psychologique impacté par la pandémie

Le coronavirus (COVID-19) et le confinement affectent tout le monde, mais les personnes migrantes y sont parfois plus vulnérables et sont confrontées à des barrières. La crise sanitaire entraîne des interrogations et du stress d’autant plus difficiles à gérer dans des situations de migration, de vie dans des centres d’accueil pour demandeurs·euses de protection internationale, de vie en situation de séjour précaire (« sans-papiers ») dans des occupations, …

Le GAMS Belgique se soucie de la santé mentale et du bien-être de ses bénéficiaires et des personnes migrantes en général.  La continuité et les modalités des soins psychologiques habituellement procurés sur rendez-vous dans nos locaux ont été affectés.

Un outil de relaxation gratuit et accessible

La première série de relaxation a été mise en ligne par Care4Refugees:

•  Français
 Anglais
 Néerlandais
 Allemand
 Arabe
 Portugais
 Russe
 Serbo-Croate
 Pashtu 

Traduit dans les langues de nos bénéficiaires

Sur l’initiative du GAMS Belgique en collaboration avec Care4Refugees et grâce au soutien d’Alter Egales (Fédération Wallonie Bruxelles) et de la Fondation Roi Baudouin, certains exercices ont été traduits par écrit et enregistrés en des langues adaptées à nos bénéficiaires originaires d’Afrique de l’Est et de l’Ouest:

 Somali 
 Tigrinya
 Amharique
 Pulaar/peul (guinéen)
 Malinké
 Soussou

Cet outil est utilisable directement par les femmes elles-mêmes, ou par les professionnel·le·s lors de séances. Charlotte Royen, psychologue à l’antenne de Liège du GAMS Belgique, témoigne :

« Les séances de relaxation sont utilisées au cas par cas. Tou·te·s mes patient·e·s ont vécu un traumatisme et présentent donc des symptômes de stress au quotidien. Le stress cause un souffle appauvri, superficiel, et irrégulier. Contrairement à la respiration abdominale lorsque l’on est détendu, cette respiration, haute dans la poitrine, conduit à une tension chronique. Lorsque l’on prend conscience de son souffle afin de le rendre plus paisible, nous relâchons une quantité de tension et de trauma émotionnel. Nous sommes ainsi plus sensibles à nos états internes et avons plus de contrôle dessus. Via les exercices de relaxation, en changeant volontairement le rythme, le mode et la profondeur de notre respiration, nous modifions les messages envoyés au cerveau. Ces exercices peuvent progressivement apporter une maitrise de ses émotions et de certaines réactions physiologiques liées au stress. Effectivement, la respiration abdominale volontaire stimule le système nerveux parasympathique qui favorise la détente et la régénération. »

N.B. : Ce projet est toujours en cours. De ce fait, certains outils ne sont pas encore disponibles dans toutes les langues.

Consulter le site Care4Refugees