GAMS Community Voices

Une des forces du GAMS Belgique est que l’association se base sur l’implication des communautés concernées par les mutilations génitales féminines. Nos relais communautaires bénévoles, appelé·e·s « GAMS Community Voices », jouent un rôle crucial dans la lutte contre les MGF.   

Faire le lien avec les communautés concernées

Les relais communautaires jouent un rôle crucial au sein du travail du GAMS Belgique. Ils et elles prennent la parole lors de conférences publiques, accompagnent les femmes concernées lors de rendez-vous (juridiques, médicaux, …), font la traduction et la médiation entre les professionnel·le·s de première ligne et les bénéficiaires, tiennent les stands lors d’événements,…

  • Besoin de l’expertise d’un·e relai communautaire dans le cadre de votre travail ? Contactez-nous au +32 2 219 43 40 ou via info@gams.be !

Formation

À travers des formations de relais communautaires, appelé·e·s « GAMS Community Voices », le GAMS Belgique cherche continuellement à renforcer les capacités de personnes issues des communautés concernées par les mutilations génitales féminines. Cette action communautaire a pour finalité de prévenir les MGF en Belgique et d’améliorer le bien-être des femmes et des filles concernées.

  • Envie de devenir relais communautaire ? Contactez-nous au +32 2 219 43 40 ou via info@gams.be pour être tenu·e au courant des prochaines dates de formation.

Témoignage d’une relais communautaire

« Journaliste et présentatrice de profession mais aussi militante des droits humains, j’ai depuis le plus jeune âge milité contre l’excision et le mariage précoce. Malheureusement, dans certaines mentalités africaines, il est ancré qu’une femme devrait être excisée et mariée jeune. Je me suis retrouvée en Belgique pour des faits similaires et j’ai voulu continuer sur la même lancée.

J’ai en premier lieu contacté le GAMS Belgique pour m’inscrire. Ensuite, je participais aux ateliers. Lorsque l’appel à bénévoles a été lancé pour le projet ACCESS, je n’ai pas hésité une seule seconde à envoyer mon CV. Dans le cadre de ce projet, nous avons été formé∙e∙s pour une meilleure approche, une meilleure sensibilisation et mieux comprendre ces fléaux qui gangrènent nos vies.

Je suis relais communautaire et je ne regrette pas ce choix. J’ai rencontré plusieurs personnes dans mon cas, voire dans des situations pires, et aujourd’hui ces femmes se sentent comprises, écoutées, épaulées. Grâce au projet ACCESS, plusieurs vies ont changé. » - Fatimetou Sow