Plaidoyer

Une des missions du GAMS est de remonter au niveau politique les besoins du terrain. La force du plaidoyer du GAMS est qu’elle se base sur une pratique quotidienne auprès des communautés concernées et de différents secteurs professionnels. Les différentes recommandations portées par le GAMS sont le fruit d’une réflexion commune au sein du Réseau des Stratégies Concertées de lutte contre les Mutilations Génitales Féminines (SC-MGF) qui regroupent plus d’une quarantaine d’acteurs. 

Revendications politiques 2019-2020

Afin de structurer son travail de plaidoyer, le GAMS Belgique a également établi une liste de revendications politiques prioritaires pour 2019-2020:

  1. Assurer une prévention et protection pour toute fille et femme à risque de MGF
  2. Assurer un accompagnement pluridisciplinaire de qualité et continu aux femmes et aux filles ayant subi une MGF sur tout le territoire belge
  3. Assurer une protection efficace des femmes ayant fui un mariage forcé
  4. Assurer une représentation positive et non-stigmatisante des femmes concernées par les MGF et mariages forcés

Lire les 4 revendications prioritaires en détails

À l’approche des élections législatives fédérales belges en mai 2019, le GAMS Belgique a publié une note de plaidoyer pour une politique améliorée de prise en compte des mutilations génitales féminines en Belgique.

Groupes de travail

Le GAMS Belgique et le Réseau des Stratégies concertées sont ainsi très actifs au sein de différents groupes de travail qui vise à définir les politiques en matière d’égalité des chances, de violences envers les femmes et les enfants :

Le GAMS Belgique, INTACT asbl et les SC-MGF ont présenté le 27 janvier 2014 des « Lignes directrices de prévention et protection des filles à risque d’excision » devant la Commission conjointe de la Commission de la Culture, de l’Audiovisuel, de l’Aide à la presse, du Cinéma, de la Santé et de l’Egalité des chances et du Comité d’Avis chargé d’examiner les questions relatives à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Ces lignes directrices ont été le fruit de plusieurs échanges avec les professionnel.le.s lors des formations, ateliers et par les observations du terrain.

Cartes blanches et lettres ouvertes signées