Ma vie derrière les masques

A l’occasion de la Journée Internationale des droits de la femme, le 8 mars, le GAMS Belgique vous partage le résultat de son dernier projet : Ma Vie Derrière Les Masques.

Contexte

Le projet « Ma vie derrière les masques » est né du contexte de la pandémie coronavirus. Nous avons constaté une hausse d’anxiété et d’angoisse chez les femmes que nous suivions. Isolées, les femmes logées dans les centres nous ont témoigné être rester enfermées avec leur mari violent, sans possibilité d’interactions. Quant aux femmes sans papiers, beaucoup d’entre elles, n’ont pas pu continuer leurs activités génératrices de revenus et se sont retrouvées sans argent pour se nourrir elles-mêmes, ou leurs enfants. Avec ce projet, nous souhaitions leur donner l’opportunité de se faire entendre, et de dire « ASSEZ » !

La parole aux femmes

Le projet a été mené par l’antenne de Liège du GAMS Belgique avec les femmes concernées. Après une série de groupes de paroles qui ont permis de discuter les situations vécues pendant la pandémie, plusieurs ateliers de co-construction se sont mis en place : rédaction, création, tournage, etc. Les femmes ont pu mettre des mots sur leurs ressentis. Elles ont elles-mêmes écrit et traduit le texte, enregistré les voix et pris place dans la vidéo.

Une vidéo en 10 langues

La vidéo « Ma vie derrière les masques » est disponible sur notre chaîne YouTube en 10 langues : français, anglais, tigrinya, amharique, poular, afar, arabe, somali, soussou et malinke.

Regarder les vidéos !

Merci à Jean-François Roland (Qore Pictures) pour la réalisation, l’image, le son et la postproduction, et à Célicia Theys pour le coaching plateau et voix et l’atelier théâtre, mais également pour leur accompagnement et bienveillance tout au long du tournage.


Réalisée avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Wallonie.


No Replies to "Ma vie derrière les masques"