Le GAMS Belgique est solidaire avec l’eurodéputée Pierrette Herzberg-Fofana

À la suite de la communication du Réseau européen End FGM (End FGM EU) en solidarité à Dr Pierrette Herzberg-Fofana, le Groupe pour l’abolition des mutilations génitales féminines (GAMS) Belgique, membre fondateur du réseau, partage la prise de position ci-après.

Ce jeudi 16 juin, Dr Pierrette Herzberg-Fofana, eurodéputée et femme noire, a été soumise à la violence de la part de membres de la police belge. Pierrette Herzberg-Fofana a témoigné de son expérience lors de l’ouverture de la session plénière de juin où les eurodéputé.e.s débattaient du racisme, des discriminations et des violences policières en présence de représentant.e.s du Conseil et de la Commission.

Dr Herzberger-Fofana est une politicienne ayant fait carrière avec succès en Europe et en Allemagne : elle est la première eurodéputée allemande de descendance africaine et la co-présidente de l’Intergroupe antiracisme et diversité du Parlement européen (Anti-Racism and Diversity Intergroup (ARDI)). Pierrette Herzberger-Fofana a aussi été une grande alliée du Réseau End FGM EU lors de la législature européenne actuelle : elle a co-organisé et s’est exprimée à plusieurs de nos événements, est à l’initiative au Parlement européen du groupe informel des ami.e.s de la lutte contre les MGF et a joué un rôle important dans l’adoption de la récente résolution du Parlement européen sur une stratégie de l’Union visant à mettre un terme aux mutilations génitales féminines dans le monde. Évidemment, elle a été au-devant de la lutte contre les MGF au cours de son action politique, en Allemagne, comme plus largement en Europe mais aussi à un niveau international.

Le mardi 14 juin, l’eurodéputée Herzberger-Fofana quitte la Gare du Nord lorsqu’elle est témoin du harcèlement de deux jeunes hommes noirs par neuf officiers de police. Alors qu’elle prend des photos attestant de l’incident, elle est ciblée par la police et brutalement poussée contre le mur par quatre des officiers armés, qui ont aussi violemment pris son téléphone et son sac. La police a, par ailleurs, refusé de croire qu’elle était eurodéputée, même après présentation de plusieurs documents d’identité et de son badge du Parlement européen, l’identifiant clairement comme représentante de l’Union européenne.

À la suite de la mort de George Floyd en mai aux États-Unis, des milliers de personnes ont protesté demandant justice pour les innombrables personnes noires ayant succombé aux mains de la police : incluant des hommes, des femmes, des transgenres, des transsexuel.le.s noir.e.s, indigènes et personnes de couleur (Black Indigenous and People of Colour (BIPOC). End FGM EU exprime fermement sa solidarité avec la communauté noire, indigène, et les personnes de couleur et tou.te.s les protestataires quelque soit leur race, occupant les rues à travers le monde, demandant justice et appelant à mettre fin au racisme et à l’oppression systémiques.

Le racisme, la discrimination et la brutalité policière constituent un problème européen important. Comme souligné par Věra Jourová, la vice-présidente de la Commission européenne et la Commissaire pour les valeurs et la transparence, lors de la session plénière du 18 juin, seuls 15 États membres ont actuellement mis en place des stratégies spécifiques pour combattre le racisme. Le droit à un traitement égal, non-discriminatoire est un droit fondamental consacré par les traités de l’UE et la Charte des droits fondamentaux, et doit être totalement respecté. En tant que tels, les institutions de l’UE et les États membres doivent en faire plus pour contrer le racisme structurel, un problème persistant qui affecte des centaines de milliers de personnes en Europe, comme l’eurodéputée Herzberger-Fofana.

« End FGM EU adopte une approche intersectionnelle dans son travail et réitère son engagement contre toute forme de discrimination basée sur le genre, l’âge, la couleur, la religion, l’orientation sexuelle, tout comme contre le racisme institutionnalisé » conclut Chiara Cosentino, directrice ad interim de End FGM EU. « Nous demandons justice pour tous les actes de brutalité policière en Europe et ailleurs, et nous souhaitons exprimer notre plus profonde solidarité à toutes les personnes affectées, dont l’eurodéputée Herzberger-Fofana. »

Signé

  • Le Secrétariat End FGM EU
  • Le Conseil d’administration End FGM EU : Sokhna Fall Ba, Toks Okeniyi, Valentina Fanelli, Hayat Traspas, Stéphanie Florquin, Sonia Duarte Lopes, Gwladys Awo

Photo © RTBF 


No Replies to "Le GAMS Belgique est solidaire avec l'eurodéputée Pierrette Herzberg-Fofana"