Violences de genre : un tchat pour les femmes migrantes

Dans le cadre du projet ACCESS, le GAMS Belgique et ses partenaires Médicos del Mundo (Espagne) et FORWARD UK (Royaume-Uni) proposent des permanences en ligne, en différentes langues. L’objectif est de faciliter la prise en charge des femmes migrantes confrontées aux violences de genre qui ne parlent par exemple pas forcément les langues nationales. 

Des barrières à l’accès au soutien

Les services de soutien pour les femmes migrantes confrontées aux violences de genre existent, mais ne sont pas toujours faciles d’accès. Les femmes concernées ne parlent pas toujours la langue nationale, ce qui peut rendre un premier contact avec les organisations. Parfois, et pour diverses raisons, il leur est même impossible de se rendre sur place.

Un premier contact via internet

Depuis janvier 2020, des permanences en ligne sont accessibles via le site web www.we-access.eu. Ces permanences se feront en différentes langues comme le peul, le trigrinya, l’arabe, le somali… Et seront proposées pour les trois pays, à savoir la Belgique, l’Espagne et le Royaume-Uni.

L’objectif ici n’est pas de proposer de réels entretiens psychosociaux mais surtout de faciliter la prise en charge en orientant et accompagnant adéquatement les interlocutrices. Des relais communautaires, bénévoles formé.e.s issu.e.s de la communauté, assureront ces permanences auprès des travailleur.euses des pôles sociaux des trois associations.

Vers le chat ACCESS

C’est si simple

Les permanences prendront la forme de tchat (écrit, vidéo et/ou audio). L’outil fonctionne de manière similaire à Skype ou WhatsApp. La différence ? Pas d’obligation de communiquer son adresse e-mail ou son numéro de téléphone pour se connecter. Il faut simplement avoir le lien, et une connexion internet.  L’outil peut être utilisé via ordinateur ou via smartphone.

Les plages horaires sont définies

Pour assurer un dialogue de qualité, nos équipes ne seront disponibles que lors de plages horaires pré-définies. Un calendrier des permanences en ligne est intégré au site.

Des questions ?

Contactez Seydou Niang (seydou@gams.be) ou Jessica Tatout (jessica@gams.be)

 


No Replies to "Violences de genre : un tchat pour les femmes migrantes"