Trajectoire MGF

Trajectoire pour les filles et femmes demandeuses d’asile ayant subi ou à risque de mutilations génitales féminines (MGF) 

Les directives européennes (art. 21 de la refonte de la Directive Accueil ; art. 4.3 de la refonte de la Directive Procédure), la Convention d’Istanbul et la loi belge sur l’accueil des demandeurs d’asile obligent les Etats à mettre en oeuvre des actions spécifiques pour des groupes vulnérables.

Cette trajectoire MGF a pour objectif d’établir une approche commune vis-à-vis de l’identification et l’accompagnement des femmes/filles demandeuses d’asile qui résident dans une structure d’accueil de l’état belge, ayant subi ou à risque de MGF. Elle a été réalisée dans le cadre du projet « FGM Global Approach » financé par le Fonds Asile Migration et Intégration (FAMI), mis en oeuvre par le GAMS Belgique (aspects santé et socio-culturels) et l’asbl INTACT (aspects juridiques) grâce à l’input des équipes du terrain. Un groupe de travail national a ainsi été constitué et est piloté via un comité d’accompagnement de Fedasil.

« Selon les estimations les plus récentes (UNICEF, 2016), 200 millions de filles et de femmes dans le monde auraient subi une forme de mutilation génitale. De plus, chaque année 3 millions de filles et de femmes courent le risque d’être soumis à la pratique. »

Publications

 

Vidéos