Campagnes

animation_clarice

En 2008, le GAMS Belgique avec 21 partenaires a lancé la première campagne nationale « pas d’excision pour ma fille » qui visait à sensibiliser les familles et les professionnels au risque d’excision lors des retours au pays pendant les vacances. Un site web a également été mis sur pied. C’est lors de la conférence de presse du 18 juin 2008 que la Ministre fédérale de la santé de l’époque, Mme Onkelinx, a annoncé les quatre grandes résolutions qui allaient marquer le paysage belge en matière de lutte contre les MGF : (1) faire une étude de prévalence pour évaluer l’ampleur du problème, (2) rédiger un guideline pour les professionnels, (3) diffuser le guide dans tous les hôpitaux et donner des formations pour les professionnels, (4) évaluer la pertinence de rembourser la reconstruction du clitoris.

En 2013, une exposition itinérante intitulée « Excision, ma façon de dire non » a été lancée sous l’impulsion de l’association GAMS Belgique et soutenue par les autorités. Elle illustre des portraits d’hommes et de femmes d’Europe (Belgique, France, Royaume-Uni) et d’Afrique (Sénégal, Djibouti, Guinée) qui abordent leur résistance face à l’excision. Cette exposition circule depuis lors dans des différents lieux publics (gares, parlements, maisons de quartier, etc.) afin de sensibiliser les politiques, les professionnels de la santé et de l’éducation, ainsi que tous les citoyens, d’Europe ou d’Afrique aux modes de résistance contre les MGF. Un site web élaboré en français, néerlandais et anglais présente l’exposition et ses différents supports.

Ma façon de dire non

title
title
title
title
title
title