profileimage

Khadidiatou Diallo, d’origine Sénégalaise, est arrivée en Belgique dans les années ’80. Elle a alors entrepris de suivre des cours d’alphabétisation, et a obtenu son CEB en écrivant son TFE intitulé « Mon jardin dévasté », pour lequel elle a étudié la question de l’excision. Alors qu’elle souhaitait simplement parler d’une tradition de sa culture d’origine, elle s’est rendue compte au fil de ses recherches que l’excision n’est en rien une pratique bénéfique. Pire, l’excision n’est pas une exigence religieuse mais constitue surtout une violence faite aux femmes.

Pour lutter contre ce fléau, Khadidiatou a créé le GAMS Belgique en 1996. Visionnaire et pleine d’énergie, elle a su s’entourer d’une équipe motivée pour mettre sur pied les projets qu’elle développe quand il s’agit de défendre les droits des enfants.